dimanche 6 juin 2010

Train-train


Il s'est, plutôt que tard, levé tôt ce matin.
Il a tâtonné dans sa cuisine afin de bouter le feu au cul de sa cafetière italienne favorite.
Il s'est préparé un copieux petit-déjeuner, puis est retourné au lit, tout à la dégustation de son livre, de son repas et de son café.
Repu de sa ripaille, il s'est définitivement verticalisé pour se glisser sous la douce pluie tropicale de sa douche.
Encore tiède et humide, il s'est assis à son bureau afin de rapidement rédiger ce petit billet car l'aménagement de son petit nid provisoire l'attend.

Ce qui précède est d'une banalité grise à souhait.
Une routine dominicale passant inaperçue au fil de l'année.
Même reproduite à 52 reprises...

C'est terrifiant...

Les choses simples, les petits bonheurs de la vie, finissent souvent derrière le paravent du train-train.
Ils se fondent, se confondent, et se diluent dans le traveling quotidien.

Pourtant.

Ce sont ces plaisirs qui rendent la vie agréable.
Ils ensoleillent le paysage à leur passage.
Ils méritent toute notre attention.
Ils méritent toute notre appréciation.

En jouir demain, et encore demain, et encore demain.

Justement...


1 commentaire:

  1. Et voir ce que l'on a au lieu de pleurer ce qui pourrait être. Se réveiller chaque matin comme rescapé car on aurait pu ne pas être là , respirer , sentir , ressentir , prendre et donner mais tout avec la conscience de la chance immense que l'on a . Même nos matins chagrins sont bien plus doux que les jours heureux de certain .

    RépondreSupprimer